Top Flood: aide pour votre forum.

Appareil et reproduction des caprins.

 

Appareils et reproduction des caprins.

 

Voici l'appareil reproducteur d'un bouc:

Les organes masculins de reproduction, appelés testicules, se trouvent dans la bourse (le scrotum) derrière le pénis. Les testicules produisent les spermatozoïdes qui sont contenus dans le sperme liquide. Un tube sort de chaque testicule et les deux se rejoignent pour former un autre tube qui est au centre du pénis.

Et d'une chèvre:

Les organes de reproduction de la femelle se composent de deux ovaires, un de chaque côté du bas de l'abdomen. Les ovaires produisent les œufs ou ovules qui passent dans l'utérus. Sous l'utérus se trouve le vagin qui débouche à l'extérieur, entouré de la vulve. Après la naissance, les petits sont nourris avec le lait produit par la mamelle.

 

 

Pour réussir un élevage, on se doit de bien planifier la reproduction de ses animaux. La chèvre ne fait pas exception à la règle.

Pour le producteur de chèvre de boucherie, cela signifie qu’il doit gérer ses mises bas en fonction de la demande du marché. Il doit voir aussi à se que ses chevreaux soit conforme à la demande; un ratio poids/carcasse de bonne qualité, c’est-à dire, avoir de bon reproducteurs avec un bon rendement de chair.


Pour ce qui est du producteur laitier, il doit gérer ses mises bas en fonction de la production de lait de ses chèvres. Le lait étant plus en demande l’hiver, il devra désaisonner certaines de ses chèvres, soit par traitements lumineux ou par hormones.

Les chèvres femelles sont pour la plupart, facile à repérer quand elles sont en chaleur. Un éleveur devrait pouvoir identifier les quelles sont en chaleur en observant les femelles plusieurs fois par jour. Il y a des chèvres qui sont presque "silencieuses" en périodes de chaleur. Même les éleveurs les plus observateurs peuvent ne pas pouvoir identifier la chaleur "silencieuse". Les chèvres sont pour la plupart saisonnières. Ceci signifie qu'elles ne sont pas en chaleur toute l’année. La plupart des chèvres sont en chaleur pendant les mois de septembre à février. Les chaleurs reviennent environ tous les 18-22 jours pendant cette période.

La séparation des femelles du mâle est cruciale pour le développement de programmes de saillies efficaces qui devraient aussi être mis en parallèle avec les ressources alimentaires et les demandes du marché. La meilleure façon de séparer les femelles des mâles est de se faire un pâturage de boucs.Cet enclos doit être assez loin du troupeau de femelles en saillies sinon les boucs essayeront de défoncer les barrières pour saillir les femelles en chaleur.

Chez la chèvre, l œstrus peut être induit par l exposition aux boucs. La réponse sera dépendante de la façon avec laquelle la chèvre répond à la contre-saison de reproduction et associée à une première ovulation de 2 à 3 jours après l'exposition au mâle. La première ovulation est parfois silencieuse et le taux de fertilité est généralement bas. La deuxième ovulation, 5 jours plus tard, est accompagnée d'un oestrus fertile. La réponse à l'effet bouc est influencée par l'agressivité sexuelle du bouc, l'intensité de la stimulation et la condition de chair de la femelle. Un contact direct a comme résultat d'apporter une meilleure réponse qu'un contact indirect, à travers une barrière par exemple, ou qu'un contact intermittent. Les phéromones responsables de l'induction de l'œstrus sont relâchées dans le poil du bouc, et non dans son urine, et ne sont pas associées à l'odeur du bouc pendant la saison de reproduction.

Les chèvres en chaleur font souvent des vocalises et quelques-unes se plaignent très fort comme si elles soufraient. Un autre signe de chaleur est le va-et-vient constant de la queue. De plus, la vulve paraîtra gonflée et rougie, et la région autour de la queue peut être humide et salie à cause des décharges vaginales. D'autres signes de chaleur incluent une baisse d'appétit et une augmentation de la fréquence de miction. Les femelles en chaleur sont plus facilement identifiables puisque le bouc reste en leur compagnie. Elles bougeront sans arrêt dans leur parc pour trouver une façon de s'approcher du bouc ou elles se tiendront près de la clôture. Finalement, une femelle en chaleur peut monter une autre chèvre comme si elle était un bouc ou encore laisser une autre chèvre la monter.

 

l'effet Bouc

 

Description :L'effet bouc se traduit par une ovulation rapide (2 à 3 jours après l'introduction) le plus souvent suivie d'un corps jaune de courte durée. Après ce cycle court, l'activité ovarienne et le comportement sont rétablis à condition que l'on ne soit pas trop éloigné de la saison sexuelle.L'effet bouc n'est réel que lorsque les 2 sexes ont été séparés pendant au moins 3 semaines. L'isolement doit être total :

Les résultats sont fonction de la profondeur du repos sexuel, de la nature et de la qualité de la stimulation, de la race et de l'état physiologique des femelles.


Intérêts :

Cette pratique d'élevage permet d'améliorer les résultats de reproduction par :un avancement de la date des mises bas : un certain désaisonnement est rendu possible, sans toutefois être du même ordre que celui obtenu avec les éponges " vaginales " ;un groupage des mises bas : on observe des pics entre 5 et 10 jours et 20 et 30 jours après l'introduction des boucs ;une amélioration de la fécondité par un accroissement de la fertilité et de la prolificité.

 

D'après:http://la-chevre.com/fr/D%C3%A9tection_des_chaleurs_et_saillie

A consulter pour plus d'information.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site