Top Flood: aide pour votre forum.

Maladies des caprins.

 

Les maladies dont soufrent les caprins

et naissance des caprins:

 

De quoi souffrent les caprins:
Petite liste, non exhaustive, des affections les plus fréquentes :


Parasitisme :
Pulmonaire ou trachéal (strongles), digestif (strongles, trichure, douve, coccidies, ténia), sanguin (pyroplasmes). La contamination a lieu le plus souvent au pâturage, mais parfois en chèvrerie (strongles, coccidies). Pas de contamination directe d'une chèvre à l'autre : cycle, avec hôte intermédiaire.
Le parasite se nourrit (protéines, sang, vitamines...) sur l’animal infesté, en détruisant souvent les cellules des muqueuses (strongles...) ou du sang (globules rouges par les pyroplasmes), ce qui facilite les infections.
Symptômes  : Poil piqué, amaigrissement, baisse de croissance, toux, jetage, anémie, oedèmes sous le cou.
Prévention  : En chèvrerie, maintenir une litière propre et sèche. Favoriser le compostage des fumiers. Ne pas laisser pâturer les zones humides, et laisser plus de 4 semaines avant retour dans la même parcelle.

Quant aux diverses maladies, on peut distinguer celles propres aux jeunes, les maladies de la nutrition, liées à l’environnement (stress), les maladies de la reproduction, celles de la lactation, ...


Celles des jeunes sont souvent évitables :
Mise-bas dans un local sain : Litière propre et sèche, pas de courants d’air, calme, espace suffisant...
Désinfection du cordon (teinture d’iode) dès que possible et avant 2 heures : C’est une excellente voie de pénétration de germes.
Séchage rapide : Léchage par la mère, sinon le faire et réchauffer.
Ingestion de colostrum dès que possible (100ml/kg dès que possible et avant 12h, la première ingestion étant capitale).
Si le chevreau ne respire pas aussitôt à la naissance, nettoyer rapidement le museau et la bouche avec les doigts et secouer vigoureusement (balancement) la tête en bas, mouiller derrière la tête à l’eau froide.
Eviter de sevrer avant 10 semaines, et proposer du foin de bonne qualité (et de l’eau) dès que possible.
Assurer une alimentation saine, un local sain, aéré sans courants d’air...

Les maladies des jeunes (petit rappel  : la température rectale normale d’un chevreau est de 39 à 39,5°C) :

- Météorisation : Côté droit gonflé, pas de fièvre, animal prostré. Causes : Lait de mauvaise qualité, foin idem. Agir vite  : Antispasmodique, éventuel protecteur hépatique.

- Diarrhée sans fièvre. Causes  : Changement alimentaire brutal, Mauvais lait, ou trop froid. Attention  : Si le chevreau n’est pas sous la mère, veiller à donner du lait à température suffisante et constante. Repas trop peu nombreux..
Agir vite : Supprimer lait en cause et remplacer par eau de riz + glucose + jus de carotte, puis revenir progressivement à du lait. Si petite diarrhée : Ferments lactiques.

- Entéro-toxémie :
Foudroyante :
Coup de sang  : convulsions, bave et rejets de sang  ;
Dysenterie hémorragique : diarrhée sanguinolente ;
Oedème de la caillette : chevreau abattu, fièvre = absorption d’herbe gelée.
Lente :
Encéphalique : tête basse relevée en tremblant, butte sur les obstacles ;
Ictérique : conjonctivite jaune-orange ;
Raide-mou : ne tient plus debout ; diarrhéique.
Causes :
Toxines de germes anaérobies favorisés par excès d’azote et manque de cellulose et de phosphore ou changement brutal d’alimentation ; Stress ; Parasitisme (Coccidiose = diarrhées noires) ; Chute brutale de pression atmosphérique.
Traitement : Antibiotique.
Prévention : Changements alimentaires lents, pas de pâturage d’herbe jeune (
- Arthrite : Articulation gonflée, douloureuse et chaude. Causes : Mauvaise désinfection du cordon ombilical. Traitement difficile, homéopathie (les antibiotiques atteignent mal l’articulation). Prévention : Bonne hygiène pendant les mises-bas et cordon bien désinfecté.

- Septicémie colibacillaire (jusqu’à 15 ou 20 jours) : Très contagieux. Diarrhée importante, forte fièvre, animal très abattu.
Causes  : Mauvaise hygiène ; mauvais habitat ; mauvaise alimentation ; mauvais état de la mère => mauvais colostrum.
Traitement  : Isolement ; Plus de lait => liquide de remplacement ; Antibiotique et antidiarrhéique.

- Le Raide (entre 10 jours et 6 semaines) : Paralysie commençant souvent par l’arrière train. Risque de crise cardiaque.
Cause  : Carence en sélénium et vitamine E.
Agir vite : Sélénium et vit.E (Biodyl, par ex). Retour à la normale assez rapide.

- Ataxie enzootique : Paralysie progressive flasque débutant par l’avant ou par l’arrière.
Cause : Carence en cuivre
Traitement : Injection de cuivre.

- Nécrose du cortex cérébral : Démarche de poivrot, paraît aveugle, tombe et ne se relève plus.
Cause : Carence en vitamine B.
Traitement  : Vitamine B.

Pica : Dès 8 ou 10 jours, lèchent les murs, mangent du fumier, ballonnement, baisse d’appétit.
Cause : Polycarence lourde.
Traitement : Cure vitamines et sels minéraux pour mères et chevreaux.

- Maladie des pattes torses (jusqu’à 2 semaines environ) : oc tordus, surtout antérieures.
Cause : Carence en zinc.
Traitement : Minéraux riches en zinc.

- Le Mou (entre 3 et 10 jours) : Plus de force, flageolent, puis ne tiennent plus debout.
Cause : mal cernée, mais on s’oriente de plus en plus vers la difficulté à digérer (problème d’empresurage naturel dans la caillette).
Traitement : Quelques gouttes de présure ; sélénium et vitamine E ; Biodyl.

- Echtyma : Rougeurs pouvant apparaître sur lèvres, bouche, nez, gencives, mamelle, vulve, pied... qui deviennent ensuite croûtes. Pas grave, mais transmissible aux humains (virus).
Causes : Défenses faibles dues à carence en vitamine A et oligo-éléments.
Traitement : Teinture d’iode sur les « plaies », glycérine iodée, argile (dans les mangeoires).
Certain(e)s assurent que le houx suspendu au-dessus des animaux marche bien...
Les incantations et prières sont inefficaces...

D'après:http://www.web-agri.fr/forums/default.aspx?g=posts&t=238783

et: http://www.univers-nature.com/reportage_photo/chevre.html

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site